AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Politique : Fonctionnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin


✽ MESSAGES : 86
❈ ARRIVÉE : 22/01/2011

❈ LOCALISATION : Les toits, comme toujours.



MessageSujet: Politique : Fonctionnement   Mer 2 Fév 2011 - 22:26



Le fonctionnement du régime


« Comment ça se passe ? »


Dans la forme, le mode de fonctionnement du régime n’a pas réellement changé. Il y a toujours un Président qui choisit les membres de son gouvernement, des Sénateurs, la Chambre des Représentants… En bref, institutionnellement, rien n’est réellement différent. Mais pourtant, les changements sont bel et bien présents. Et si le gouvernement a préféré garder les mêmes institutions, c’est avant tout pour laisser croire à la population qu’il s’agit toujours d’une démocratie. Des élections sont donc régulièrement organisées et les citoyens sont souvent appelés à donner leurs avis par rapport à des politiques menées par l’Etat. Depuis plus de vingt ans, plusieurs grands hommes de tous les partis se sont mis d’accord sur une chose : l’insécurité est une priorité. Si bien qu’aujourd’hui, il n’y a plus qu’un parti unique. Et si d’autres, minuscules, existent pour faire croire à un multipartisme dans le pays, ils sont loin d’avoir le poids suffisant pour faire pencher la balance, d’autant plus que la plupart sont financés, dans l’ombre, par le parti majoritaire : le Parti de la République Démocratique Populaire des Etats-Unis. Ce nom vous rappelle quelque chose ? Absolument normal : il est aussi celui du régime.

La sécurité et la normalité sont les deux points sur lesquels le système est basé. D’où l’installation des caméras. Les citoyens doivent se sentir en sécurité : aussi sont-ils très loin de les considérer comme des ennemis. Le rapport avec la normalité ? Formater la population pour que chaque individu se rapproche de l’idéaltype du bon citoyen est un moyen, selon les dirigeants, d’assurer cette même sécurité. On a donc droit ici à la version officielle. La version officieuse, elle, est moins agréable. Si en effet, les idées de base de ce nouveau régime étaient loin de vouloir réellement limiter les libertés des citoyens, voire de les éliminer totalement au profit d’un contrôle absolu des gouvernants sur les gouvernés, aujourd’hui, les choses ne sont plus que teintées de bonnes intentions sans l’être totalement. Oui, la majorité des gouvernants sont convaincus de faire pour le mieux. Mais les membres les plus hauts placés ont bien compris qu’ils avaient trouvés un moyen fabuleux de priver les citoyens de leurs droits et libertés de manière légale. Et ils voteraient en leur faveur pour ça ! Propagande, stage de normalisation, dénonciation de la différence, aujourd’hui des listes sont tenues où chaque citoyen est répertorié en fonction de ses choix, de son comportement, de ses relations… Ils le savent tous, bien évidemment. Ils ont même donné leur accord pour ces dernières, afin de favoriser la sécurité.

Tout est contrôlé. Afin de favoriser la normalisation, les contenus des bibliothèques sont régulièrement revus, les médias ne diffusent pas d’informations sans avoir l’aval du gouvernement… Chaque citoyen doit être convaincu par l’idée que le régime actuel est le meilleur. Et c’est bel et bien le cas. Une grande majorité d’entre eux est fermement attachée au système. L’autre partie l’approuve ou en est détachée, mais n’ira jamais jusqu’à vouloir le renversement de cette nouvelle société. Pour favoriser l’attachement, on a élevé la figure du Président en tant que véritable modèle et leader du pays. On peut donc parler de culte de la personnalité. Ses apparitions dans les médias sont fréquentes, sa figure est agréable, son charisme est évident, sa façon de parler séduit… En somme : le parfait chef d’Etat, celui que tous les citoyens sont susceptibles d’admirer et de réellement apprécier. Sauf qu’il n’existe pas réellement. Derrière cette image, ces fausses interviews montées de toutes pièces, ces discours prononcés soi-disant devant plusieurs journalistes, il n’y a rien. On l’a créé, on lui a donné un visage, une voix, une allure, des hobbies, une famille, une histoire, des études, une personnalité parfaite pour que son image soit la plus proche possible de l’idéal des citoyens. Personne ne sait qu’il n’existe pas excepté les quatre individus les plus hauts placés dans la hiérarchie du gouvernement, le Conseil, qui prend toutes les grandes décisions du pays et qui ne sera joué que par les membres du staff pour les intrigues. A part eux, seuls deux ou trois membres du gouvernement, très hauts placés eux aussi, sont au courant, qui sont normalement destinés à prendre la relève. C’est une information confidentielle, top secrète, et la figure du président est suffisamment présente pour ne pas laisser de place au doute.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mirrorsedge.forumgratuit.org
 

Politique : Fonctionnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mirror's Edge :: Avant de commencer :: Règles, contexte : ce qu'il faut savoir :: Informations complémentaires-